L’intrapreneuriat, les “Spin-offs” et les infections contrôlées…

//L’intrapreneuriat, les “Spin-offs” et les infections contrôlées…

L’intrapreneuriat, les “Spin-offs” et les infections contrôlées…

Quel titre accrocheur non ? Toutefois, ici, je n’invente rien, je le remodèle à ma façon.

Voici en provenance de Wikipédia ce qu’est l’entrepreneuriat : c’est le processus par lequel un ou plusieurs individus, en association avec une grande entreprise à laquelle ils appartiennent, créent une nouvelle organisation – cette organisation peut rester intégrée à l’entreprise ou être une “spin-off” ;

C’est aussi l’ensemble des démarches et méthodes permettant d’introduire une gestion entrepreneuriale au sein d’une organisation, les salariés devenant des intrapreneurs, des entrepreneurs au sein même de l’organisation en développant leur degré d’autonomie et de responsabilité.

Ce concept a été défini par un certain Gifford Pinchot III. L’intrapreneuriat est censé permettre à la grande entreprise de mieux saisir les opportunités que son inertie naturelle laisserait passer sinon.

On retrouve plein d’entreprises qui se réinventent aujourd’hui de diverses façons. On achète le compétiteur, on transfère aux enfants, aux employés, on se scinde en deux, le concept devient du “spin-off” s’il apporte de la valeur en créant ainsi une division à succès. On la sépare de “Big Business” et on se retrouve maintenant avec deux entreprises souvent en convergence.

Beaucoup d’autres n’ont pas d’autres choix devant eux que d’innover afin de conserver leur avantage concurrentiel et leur place au sommet. Toutefois, plusieurs réfléchissent à la possibilité d’importer des compétences, du savoir ou des spécificités à partir de “start-ups” et les intégrer au modèle “Big Business”. Mais comment et qui, comment et quand le faire ? Voilà la stratégie qui se défile devant nous à la vitesse grand “V”!

Tout ceci parait assez simple, mais ce ne l’est pas! Il y a qu’un seul vrai problème, l’humain! On doit convaincre ceux qui aiment bien leur confort, ramener les indécis avec minutie et conserver nos alliés afin de permettre à cette cellule externe, à ce virus moderne de pénétrer l’espace sacro-saint de “Big Business”. C’est naturel, les gens ont peur pour le futur de leur emploi, d’autres veulent des reconnaissances pour leur apport, certains ont une peur effroyable du changement. Sortir de sa zone de confort est loin d’être agréable pour ces gens. À la direction générale, on ne doit pas apeurer les actionnaires, mais il faut continuer de leur prouver que nous sommes les meilleurs au bâton. Ce dernier modèle que j’appelle souvent, une infection contrôlée vient presque toujours de l’extérieur et apporte avec elles un vent de fraîcheur qui revitalise l’organisation à tous ses étages! Elle permet à l’entreprise de créer de la nouveauté, de se retrouver parfois même sur un marché du type “Océan bleu” à nouveau tout en focalisant sur ses propres valeurs, sa compétence distinctive et sa mission.

Ce concept débute par la connaissance du milieu des “start-ups”, celui de l’entrepreneuriat ou de la TPME ( très petite entreprise). Il faut savoir comment extirper le génie et les compétences et définir minutieusement celles qui peuvent facilement s’intégrer au sein des unités en place dans “Big Business”. Par la suite, il faut implanter ce changement et intégrer ces nouvelles personnes ou ces nouveaux procédés au sein de la “machine” sans trop de douleur…

C’est mon rôle de faire ce travail de recherche, de “fits ” et aussi celui d’implanter ces cerveaux aux bons endroits dans l’organisation afin de créer des opportunités généreuses pour tous les acteurs impliqués.

Pour en savoir plus sur ce concept de navigation et d’arrimage, veuillez SVP me contacter au info@navi-services.com ou sur mon portable au (514) 995-3514

L’auteur, Gérald Voghel, Votre Capitaine, est un entrepreneur et navigateur aguerri, il a été chef de la direction de plusieurs entreprises du milieu des télécommunications. Il est aussi investisseur privé et ange financier chez Anges Québec. 

En 2015, il réalisa son rêve de liberté, il largua les amarres et entreprit une traversée en voilier sur l’Atlantique, d’où il en est revenu bouillant d’énergie, après avoir affronter ses propres démons. Il a imaginé, “ICI votre CAPITAINE”, c’est beaucoup plus qu’un simple concept d’affaires, il s’agit d’une façon concrète de réunir les talents et de mobiliser leur esprit dans un seul et unique but : monter les voiles et mettre le cap vers la réalisation de votre mission d’entreprise ! 

By |2018-10-22T20:59:40+00:00octobre 22nd, 2018|Non classé|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

two + four =